Éditorial

Tous des « supers menteurs »

Depuis quelques temps, il y a comme une drôle d’effervescence qui agite les réseaux sociaux et les landerneaux politiques, au sujet notamment d’une décision : celle du Président ivoirien, Alassane Ouattara, de se porter à nouveau  candidat à  l’élection présidentielle d’octobre 2020, alors qu’il n’y a pas longtemps, il renonçait solennellement à briguer un troisième mandat, conformément à la constitution et surtout, expliquait-il, jubilatoire, afin de laisser la place aux plus jeunes. Du coup, beaucoup ont du mal à comprendre ce revirement. Ceux-là n’ont toujours pas compris qui sont réellement les hommes politiques.

Des peuples pris pour des buses

Parmi les nombreux hommes politiques de ce monde, Alassane Ouattara est loin d’être le seul, dans ce genre d’exercice du yoyo.  Ils sont tous comme cela, les hommes politiques, d’abord en termes de conservation de pouvoir. Cela est  par exemple visible en Russie, depuis le règne de Vladimir Poutine. Voilà un dirigeant qui manipule la constitution de son pays à sa guise, dans le seul but de s’éterniser au pouvoir, prenant la majorité des Russes pour des buses. Cela l’est davantage dans la plupart des États africains, ex-colonies françaises surtout, où des Chefs d’États au pouvoir, prenant leurs peuples pour des imbéciles, annoncent parfois en grande pompe leurs décisions de quitter le pouvoir, conformément aux constitutions de leurs pays mais qui ne se gênent jamais pour changer les dispositions qui les empêchent de rempiler. Mais cela ne s’arrête pas là.

De supers menteurs

Les hommes politiques passent le temps à mentir à leurs peuples, à leur faire des promesses de gascons. Ce sont des personnes qui ne tiennent presque jamais leurs promesses. Ils apparaissent comme n’ayant jamais appris autre chose que : mentir, mentir et encore mentir, tout le temps, à leurs peuples, qu’ils prennent pour des baudruches.  Ils n’ont  pas toujours les moyens de leurs politiques et se sentent donc comme obligés de mentir. Les hommes politiques sont donc des menteurs, de fieffés menteurs, de vrais mythomanes, qui arrivent à croire eux-mêmes à leurs propres mensonges. Dans ce registre, un pays comme le Cameroun est un bijou. Le mensonge apparait comme inscrit dans l’ADN des hommes politiques camerounais.

La politique a désormais un maitre : Paul Biya

À commencer par le premier d’entre eux, Paul Biya en l’occurrence, qui est aux commandes du bateau ‘’Cameroun’’ depuis des décennies. C’est l’homme politique dans toute sa splendeur, c’est l’homme aux mille et une promesses faites, mais pas toujours tenues, et cela dure depuis 38 ans. Tous ceux qui aspirent à la magistrature suprême dans ce pays ne font pas exception. Alors qu’ils n’y sont pas encore et donc, n’ont pas encore été confrontés aux réalités de la fonction – la réalité de l’exercice du pouvoir étant tout autre chose-  ils mentent déjà aux Camerounais en leur promettant le paradis. Que dire alors de toutes les autres girouettes, de ces bipolaires, de ces inconstants, de ces incohérents maladifs que l’on a du mal à suivre… ? Parmi eux, ceux qui aspirent à diriger le Cameroun…Cela fait parfois froid au dos.  De manière générale, les hommes politiques fonctionnent exactement comme ces multiples pasteurs et gourous qui soulagent régulièrement les poches déjà suffisamment désargentées de leurs adeptes.  Le problème ici,  ce ne sont pas les balivernes que les gourous, pasteurs, marabouts, hommes politiques et escrocs de tous les bords distillent. Le vrai problème ce sont les peuples eux-mêmes, ce sont les adeptes, ce sont les nombreux crédules qui, dans une sorte de servitude consentie, acceptent de se faire mener en bateau par ces menteurs professionnels.

Le prédécesseur de Paul Biya, en politique

Henri Queuille, est un homme politique français qui fut Ministre des finances et de l’intérieur sous la troisième République, Ministre et Secrétaire d’État plus de trente fois. En politique, c’est un homme qui savait de quoi il parlait. L’histoire lui attribue, à tort ou à raison une petite phrase qui, en politique, est un diamant brut, reprise par bien d’autres grands hommes. Il avait dit : « En politique, les promesses n’engagent que ceux qui y croient ou les écoutent ». Autrement dit, elles n’engagent pas leurs auteurs. Pour dire que les leaders politiques, toutes tendances confondues, tous, sans exception, ne sont en réalité que des organisateurs de grandes farces au cœur desquelles les peuples sont les dindons.

« Des ordures » selon les Ukrainiens

Les Ukrainiens ont trouvé une façon simple mais très particulière de remettre à leurs vraies places ces hommes politiques corrompus, qui ne tiennent pas leurs promesses, leurs engagements et leurs paroles : Ils les attrapent et vont les jeter dans les bacs à ordures.  Les hommes politiques sont donc des ordures, et malheureusement, ce sont les peuples qui sont les poubelles (parce que les poubelles ne refusent rien de tout ce qu’on y jette), ce sont les peuples qui sont les bacs à ordures, car c’est sur leur dos, leur naïveté, leur crédulité, leurs ignorances, leurs faiblesses, leurs imbécilités que ces gourous, ces pasteurs, ces hommes politiques, que ces ordures viennent s’amonceler, s’engraisser, prospérer, s’enrichir et se fertiliser.  Le jour où les peuples prendront conscience que c’est de leur ignorance, de leur naïveté et de leur crédulité que les gourous, pasteurs, hommes politiques et escrocs de tous les bords, tirent leurs épingles du jeu pour survivre, sans doute agiraient-ils autrement et alors, ces hommes politiques et tous ceux qui leur ressemblent seront obligés de se nourrir de leurs propres merdes. Malheureusement, nous en sommes encore très éloignés et les menteurs professionnels ont encore de beaux jours devant eux.

Alain Bengono 

 

 

 

 

2 thoughts on “Éditorial

  • lundi 11 mai 2020 à 5:56
    Permalink

    Merci,
    j espère que nous seront nombreux à prendre conscience. Le barrage tiendras s’il y a de quoi arrêter la vague.

    Répondre
  • lundi 10 août 2020 à 12:41
    Permalink

    Tous des menteurs

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :